radio france

Précaires de Radio France : l’autre indignation

Un coup de ciseaux peut avoir des conséquences insoupçonnables... Suite au "Clark-gate" - pour rappel : Patrick Cohen a découpé sa carte de presse en direct sur France Inter en soutien à Pascale Clark, à qui la commission de la carte n'a pas renouvelé la sienne -, les journalistes précaires de Radio France (CDD, pigistes, stagiaires) se font entendre. Difficile pour eux de digérer l'indignation de Patrick Cohen pour son amie présentatrice d'A'live alors que nombre de journalistes galèrent pendant des années dans les rédactions du groupe.

Sous le pseudonyme "Marie Précaire", l'une d'entre eux témoigne sur le site de l'Obs de son quotidien de "bouche-trou". Cette journaliste est au "planning", soit une réserve de remplaçants que Radio France envoie pour deux jours ou six mois à Lille, Perpignan ou Guéret. Elle raconte l'enchaînement de ses CDD, l'attente et la disponibilité exigée entre deux contrats, le peu, voire l'absence, de reconnaissance de la part de ses collègues titularisés, les anniversaires gâchés, les Noël passés seule... "Du haut de sa tour d’ivoire, je ne pense pas que Patrick Cohen se rende compte de ce à quoi ressemblent les vies des journalistes de Radio France", écrit-elle.

Lire ICI le témoignage de "Marie Précaire".

Son histoire a poussé Jacques Repair (un pseudo également), qui se présente comme un autre journaliste du "planning", à lui répondre, toujours sur le site de l'Obs. En résumé, il lui reproche de faire un caprice d'enfant gâtée. Mais il avance des arguments parfois en décalage avec la réalité. Les abonnés aux CDD de Radio France gagneraient-ils vraiment 2000 euros par mois ? Son texte a suscité des commentaires d'autres précaires du groupe qui y retrouvent le discours de la direction. Jacques Repair existe-t-il bien ?

Lire ICI l'article de "Jacques Repair".

Pour terminer, Benjamin Damade, ex-stagiaire récompensé pour son travail en porte-clefs - si, si ! - raconte une autre facette de la précarité à Radio France. De quoi pousser Patrick Cohen à reprendre ses ciseaux ?

Lire ICI le témoignage de Benjamin Damade.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>